Une première année réussie pour le George V gestionnaire du MMVQ

500 personnes Soleil

Québec, jeudi 25 avril 2019 — Le 26 avril 2018 marquait l’inauguration, en grande pompe, du Manège militaire Voltigeurs de Québec et de ses salles exceptionnelles disponibles en location pour le grand public. Le George V gestionnaire du MMVQ, alors choisi par Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) pour opérer les lieux, avait déployé l’artillerie lourde pour accueillir en primeur plus de 1 200 convives dans une expérience culinaire et artistique rarement vue à Québec. L’événement avait fait grand bruit et un nouveau produit touristique et événementiel d’exception était né.

Après une première année d’exploitation, le George V gestionnaire du MMVQ trace un bilan plus que positif et extrêmement prometteur pour l’avenir de cette destination idéale pour les grands événements. « Sur une période échelonnée entre le printemps 2018 et la fin avril 2019, nous avons accueilli 96 événements au Manège militaire Voltigeurs de Québec et plus de 34 500 personnes. Qu’il s’agisse d’entreprises ou d’associations locales, provinciales ou internationales, d’organismes gouvernementaux, de corporations, de gens du milieu artistique, sportif ou caritatif qui ont expérimenté la nouvelle salle, tous furent charmés, à la fois par la qualité exceptionnelle des services de traiteur que par la beauté patrimoniale et moderne des lieux. À titre d’exemple, le souper du président du congrès FBI National Academy Associates fut un grand succès grâce à la qualité de l’édifice équipé de la fine pointe de la technologie » expose sans ambages le président du George V et de l’Hôtel Château Laurier Québec, Alain Girard.

« Grâce au projet de restauration mené par le gouvernement du Canada, le Manège militaire Voltigeurs de Québec est redevenu une source de fierté patrimoniale pour les Canadiens et Canadiennes. Cette première année, en tant que lieu événementiel unique au pays, confirme la réussite de ce projet d’envergure récompensé à maintes reprises, notamment avec le prix Mise en valeur du patrimoine 2019, remis par l’Ordre des architectes du Québec », a déclaré Carla Qualtrough, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité.

Le Château Frontenac traiteur, complice du George V

Les clients faisant affaire avec le George V gestionnaire du MMVQ peuvent jouir du service de traiteur de leur choix, soit le George V service banquets et traiteur ou le Château Frontenac traiteur. Il s’agit d’une formule gagnante pour tous, nos clients et les participants qui assistent aux événements. Pour assurer la promotion du site, le George V gestionnaire du MMVQ a eu l’idée originale d’utiliser la signature Un Manège, deux châteaux. Celle-ci sera utilisée pour la mise en marché de la destination et du bâtiment historique à l’international.

Perspectives prometteuses

« Le projet de reconstruction du Manège militaire a permis à la population de renouer avec ce joyau de notre patrimoine. Le rayonnement renouvelé du manège dans le paysage architectural et historique de la ville de Québec témoigne du succès du projet de reconstruction. Les prochaines années s’annoncent elles aussi remplies de succès, avec des retombées qui profiteront à tous les citoyens et contribueront de manière significative à l’économie locale », a exprimé Jean-Yves Duclos, député de Québec et ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Plusieurs entreprises et organismes ayant réservé la salle multifonctionnelle du Manège militaire au cours de la dernière année souhaitent répéter l’expérience et se sont empressés de réserver à nouveau. « Cette deuxième année d’exploitation s’amorce et déjà, plus de 110 événements sont inscrits à l’agenda 2019-2020 avec plus de 70 000 visiteurs annoncés. En juillet prochain, le Manège militaire Voltigeurs de Québec sera le quartier général du Festival d’été de Québec. Notre carnet de commandes se remplit à vue d’œil. C’est très motivant puisque tous ces événements contribueront à stimuler la vitalité de notre destination sur le plan du tourisme d’affaires » conclut M. Girard.